L'évolution de l'évaluation de la qualité de la traduction

Le processus de traduction est en constante mutation afin de s’adapter à l’évolution du marché, mais quelles que soient les dernières tendances, la qualité de la traduction occupe toujours une place de premier plan. Le mois dernier, l’équipe Productivité en traduction SDL, chargée d’examiner en détail le sujet, et moi-même nous sommes concentrés sur l’évaluation de la qualité. Face à une multitude d’informations, j’ai été frappée par un élément important, à savoir que l’évaluation de la qualité est un processus qui ne cesse d’évoluer. J’espère que ce blog permettra de lever le voile sur ce sujet qui peut s’avérer complexe.

Répondre à toutes les exigences

Combien de fois avez-vous entendu des prestataires dire qu’ils fournissaient des traductions « d’excellente qualité » ? Et qu’en est-il des clients qui prétendent savoir reconnaître la qualité ? La qualité est un concept ambigu qui ne définit pas clairement ce que signifie « qualité optimale » ni ne propose une approche pour évaluer la qualité des traductions.

Les modèles d’évaluation de la qualité des traductions offrent un moyen de mesurer la qualité de manière structurée. Il existe des modèles du secteur principalement basés sur la typologie des erreurs. En résumé, un score est attribué à différents types d’erreurs, puis ces scores sont totalisés. Si le total dépasse un seuil prédéfini, cela signifie que la traduction est de qualité médiocre.

Si vous souhaitez utiliser un modèle existant, vous devez choisir celui qui sera le plus adapté au type de contenu que vous évaluez. Le modèle SAE J2450 correspond à la documentation technique par exemple, alors que le modèle MQM est un bon modèle complet qui offre une certaine flexibilité permettant de personnaliser des indicateurs spécifiques. Ces modèles proposent une structure intéressante pour les secteurs nécessitant des traductions techniques afin d’assurer une qualité optimale.

Une approche plus souple

Dans l’ère numérique actuelle, le mode de consommation du contenu a changé ainsi que le type et la fréquence de production des contenus. Le contenu numérique, qui ne sera disponible que pendant un mois, risque de ne pas nécessiter le même niveau de qualité qu’une brochure imprimée, par exemple. Selon le Common Sense Advisory (CSA Research), « les modèles de qualité uniques ne sont pas suffisants pour répondre aux besoins actuels des entreprises. Un modèle flexible vous permettra d’affiner les processus sans avoir à les remodeler à chaque fois. »

C’est précisément là que les modèles proposant plusieurs moyens d’évaluer la qualité peuvent offrir des avantages. Par exemple, le modèle TAUS DQF évalue la fluidité, les systèmes de traduction automatique, les tâches de post-édition, la pertinence et la productivité. Attila Görög, directeur du développement commercial chez TAUS explique : « Il existe désormais des moyens de fournir des niveaux de qualité différents. Il y a 20 à 25 années, lorsque ces technologies n’étaient pas encore disponibles, les traducteurs se voyaient confier un fichier source et la qualité du travail réalisé était très professionnelle. Il y avait donc un seul niveau de qualité, la qualité de la traduction humaine. Aujourd’hui avec les nouvelles technologies, les nouveaux processus de traduction et les restrictions budgétaires côté client, les traducteurs peuvent être amenés à fournir un niveau de qualité moindre. Par conséquent, je suis convaincu que la différence de niveau actuellement requise permettra de déterminer la façon dont nous évaluons la qualité. »

Pour obtenir une vue d’ensemble des modèles, les analystes de CSA Research offrent un aperçu clair des méthodes d’évaluation dans leur dernière présentation intitulée « Méthodes permettant d’évaluer la qualité de la traduction ».

L’évaluation de la qualité en pratique

Les types d’indicateurs permettant d’évaluer la qualité évoluent, tout comme la manière dont les professionnels de la traduction accèdent à ces indicateurs et les utilisent. Le lancement de SDL Trados Studio 2015 a permis d’intégrer l’outil d’évaluation de la qualité (TQA) en proposant à l’utilisateur un moyen simple de mesurer la qualité en s’appuyant sur des modèles du secteur ou en créant leur propre modèle au sein de l’outil. Les utilisateurs peuvent également aller plus loin en tirant parti de l’API ouverte de Studio 2015 pour développer leurs propres modules complémentaires d’évaluation de la qualité. Ils peuvent ainsi bénéficier de possibilités infinies pour concevoir un processus d’évaluation sur mesure. La flexibilité qu’offre l’API ouverte a permis à TAUS de développer, par exemple, le module complémentaire du tableau de bord qualité TAUS, qui donne aux utilisateurs de Studio 2015 la possibilité d’analyser leurs données de productivité et qualitatives. Ce module est téléchargeable gratuitement à partir de notre boutique d’applications SDL OpenExchange.

L’avenir

Il ne fait aucun doute qu’au cours des dernières années, les processus d’évaluation de la qualité ont gagné en souplesse afin de s’adapter à l’évolution des besoins des propriétaires de contenu. Mais à quoi l’avenir ressemblera-t-il ? J’ai demandé l’avis d’Attila concernant les prochaines tendances en matière d’évaluation de la qualité des traductions, « Je pense que la transparence et l’analyse comparative vont devenir des tendances majeures. Il ne suffit pas de clamer haut et fort d’être le meilleur et d’offrir une qualité optimale. Tout le monde le fait. Encore faut-il le démontrer. Une des manières d’y parvenir est de communiquer vos résultats et de contribuer à créer des moyennes du secteur. »

Que l’approche consistant à répondre à toutes les exigences soit adaptée à votre activité ou que vous cherchiez à adopter une approche un peu plus souple, la technologie actuelle permet de développer un processus d’évaluation de la qualité répondant à vos besoins spécifiques.

Pour bénéficier d’une vue détaillée sur le sujet lié à la qualité de la traduction, lisez notre livre numérique intitulé « La quête de la perfection en matière de traduction ». Si vous souhaitez découvrir comment cela fonctionne en pratique, pourquoi ne pas vous inscrire à notre conférence Web en direct « Mesurer la qualité dans Studio 2015 grâce à l’outil TQA ». Pour conclure, n’oubliez pas de consulter notre page Web consacrée à L’importance de la qualité dans les semaines à venir. Nous lancerons une multitude de nouvelles ressources sur le sujet, y compris des infographies ainsi qu’une vidéo didactique.