introducing-translation-technology-insights

Le projet de recherche Informations sur les technologies de la traduction

Ayant travaillé dans le marketing interentreprises toute ma carrière, je suis bien placé pour savoir combien il peut être difficile d’obtenir des informations précises sur un secteur. Celui de la traduction ne fait pas exception. Bien sûr, les analyses de marché et les enquêtes ne manquent pas, mais une analyse approfondie de l’univers des technologies de la traduction, en particulier, fait défaut.

En octobre de l’année dernière, après avoir assisté à plusieurs conférences, et malgré mes 10 ans d’expérience dans ce secteur, je me suis aperçu que je pouvais encore être surpris par les besoins et les problèmes rencontrés par les acteurs de l’industrie. Plusieurs questions clés auraient mérité selon moi des réponses plus scientifiques.

Tout d’abord, j’aurais aimé avoir une meilleure vue d’ensemble de l’évolution du secteur, des tendances actuelles et des prévisions pour les années à venir. Nous traversons une période particulièrement mouvante pour ce qui est des technologies de la traduction avec, outre le développement de nouvelles technologies, un grand nombre de technologies existantes qui arrivent à maturité, comme la traduction automatique et le cloud.

Revenir sur le passé nous donne parfois des clés pour prédire l’avenir. Il m’est apparu que la traduction en tant que secteur d’activité à part entière, bien qu’il s’agisse d’une activité millénaire, est une réalité relativement récente.

La mondialisation n’a véritablement pris son essor que dans les années 1950 ; les entreprises sont alors devenues internationales, multinationales et mondiales, un phénomène qui a généré un accroissement progressif des volumes de contenu à traduire. L’explosion du contenu numérique de ces deux dernières décennies a encore accéléré ce mouvement.

Mais les choses ont-elles réellement changé au cours des 50 dernières années ? La traduction a-t-elle avancé et la technologie a-t-elle évolué ? Le Common Sense Advisory a mis au point un modèle de maturité en localisation pour une société de localisation, mais la question est la suivante : l’ensemble du secteur progresse-t-il et devient-il plus « mature » ?

Informations sur les technologies de la traduction

C’est pour répondre à ces deux questions distinctes mais néanmoins liées que SDL s’est mis en tête de mener l’une des études de marché les plus complètes sur les technologies de la traduction jamais entreprises dans le secteur. Nous avons fait appel à un spécialiste des études de marché pour élaborer avec soin un questionnaire très complet et consolider et analyser les résultats.

En tant que leader du marché des technologies de la traduction, nous sommes parvenus à recueillir 2 784 réponses de traducteurs indépendants, d’entreprises et d’agences de traduction dans 115 pays, avec à la clé des données statistiquement significatives et dignes de confiance.

Ces résultats nous ont permis de dégager des informations très intéressantes sur les technologies de la traduction et le secteur en général. Nous avons mis au jour 5 informations clés que nous allons vous présenter plus en détail au cours des prochains mois :

Les personnes interrogées nous ont dit que la qualité ne va pas de soi et qu’elle reste le facteur prédominant en traduction.

  • Cette enquête nous a appris que le mode de travail des individus est en train de changer.
  • On constate que la productivité et la rapidité restent des critères essentiels dans un monde poussant au raccourcissement des délais.
  • L’intégration est un aspect incontournable des technologies de la traduction et les systèmes sont plus que jamais connectés les uns aux autres.
  • La consumérisation dans le monde des affaires crée des attentes de plus en plus élevées en termes d’expériences utilisateur.

Je dois dire que cette étude est la première à répondre de manière quantifiable à la question de la maturation du secteur au cours des 5 dernières années : les personnes interrogées ont, en moyenne, gagné en sophistication dans leur utilisation des technologies et leur approche de la localisation.

Je trouve ces statistiques et résultats fascinants et je suis particulièrement impatient de partager toutes ces données avec la communauté de la traduction.

Nous allons lancer une série de livres numériques dans les mois à venir, dont le premier, Informations sur les technologies de la traduction : résumé analytique, présentera les enseignements de l’étude de manière plus approfondie. Ces livres numériques seront par ailleurs complétés par des conférences Web animées par des experts des différents domaines mis en exergue par les conclusions de l’étude. Enfin, les SDL Seminar Series du printemps ont démarré. Organisés dans différentes villes à travers l’Europe, ils entendent révéler quelques-uns des éclairages les plus intéressants de cette enquête.

J’ajoute également que nous avons mis au point un outil simple appelé « Échelle d’adoption des technologies de la traduction », destiné à vous aider à identifier votre propre niveau de maturité en technologies de la traduction et à vous comparer à vos confrères du secteur.

Les statistiques et les conclusions de cette étude sont à mon avis riches en enseignements et vous y trouverez très certainement des informations pertinentes et utiles à la conduite de vos activités. J’espère que vous vous joindrez à nous en ligne ou en personne pour en savoir plus sur toutes nos découvertes.

Visitez la page Web Enquête SDL 2016 : Informations sur les technologies de la traduction tandis que nous continuons d’explorer et d’approfondir les résultats de cette étude au cours des prochains mois.

Traducteur indépendant: Enquête SDL 2016 : Informations sur les technologies de la traduction.

Prestataire de services linguistiques : Informations sur les technologies de la traduction.